Vous êtes ici

Ptose mammaire

Principe et Indications

La ptose mammaire correspond à un affaissement de la glande et une distension de la peau qui l’enveloppe. Le sein est en position trop basse.

La ptose peut exister d’emblée mais survient le plus souvent après un amaigrissement important ou une grossesse. Elle peut être isolée, associée à un certain degré d’hypertrophie ou d’hypotrophie mammaire. 

L’intervention chirurgicale (lifting des seins) a pour but de repositionner la plaque aréolo-mammelonnaire, de remodeler et d’ascensionner la glande et de retirer la peau excédentaire afin d’obtenir deux seins harmonieux et plus fermes.

Le sein opéré reste naturel, sensible aux modifications hormonales et aux variations de poids.

Geste opératoire

L’intervention est d’une durée de 2h à 2h30 et se déroule sous anesthésie partielle (sédation profonde et anesthésie locale). 
Elle peut être effectuée de manière ambulatoire ou nécessiter au maximum une nuit d’hospitalisation. 

Le chirurgien diminue l’excédent de peau présent et réalise une incision aréolaire ou verticale. Il est parfois nécessaire de recourir à une incision dans le pli sous-mammaire en forme de « T » inversé.

En cas de ptôse associée à une hypotrophie, il est possible d’associer la mise en place d’implants (plastie-prothèse) ou d’injecter de la graisse (ptose-lipofilling).

Suite opératoires

C’est une intervention peu douloureuse. 

Les ecchymoses superficielles disparaissent en deux ou trois semaines. Des pansements siliconés protégeront les cicatrices pour une durée de 3 à 4 mois, afin d’en améliorer la qualité. Elles s’estompent progressivement et auront pratiquement disparu après environ 1 an et demi. Un soutien-gorge médical devra être porté durant le premier mois. 

Un engourdissement des mamelons disparaît après quelques mois. 

Risques et complications

Les hématomes sont très rares et peuvent nécessiter exceptionnellement un drainage chirurgical.

L’infection est rare et sera traitée par antibiotiques.

Une évolution de la cicatrisation de type hypertrophique ou chéloïdienne nécessite un traitement local adapté (pansements siliconés, traitement, injection d’un anti-inflammatoire, laser, ...).

Contenu modifié le 20/08/19