Vous êtes ici

Réduction mammaire

La réduction mammaire est une intervention destinée à des femmes qui estiment que le volume de leurs seins est trop important par rapport à leur morphologie. Cela peut provoquer une gêne physique (cervicalgies, arthrose…) mais aussi des affections psychologiques (complexes, démarche voûtée, etc).

Le geste chirurgical consiste à diminuer le volume de la glande mammaire de façon qu’il soit en harmonie avec le reste du corps. En cas d’affaissement un lifting du sein est associé au geste chirurgical.

Indications

L’intervention a pour but de soulager les douleurs du cou, des épaules ou du dos pour retrouver une meilleure qualité de vie.
Généralement elle se pratique après l’adolescence ou au début de l’âge adulte.
Dans certains cas, on peut intervenir plus tôt mais cela reste exceptionnel.

Gestes opératoires

L’intervention se déroule sous anesthésie générale et dure environ 2 heures.
Elle est considérée comme une opération peu douloureuse.
La technique opératoire employée par le Dr Körting consiste à retirer un triangle tridimensionnel à la base du sein. Dans le même temps, une plicature du tissu restant à l’intérieur du sein, est effectuée pour remonter la plaque aréolo-mamelonaire. Cela permet de rehausser tout le sein et lui donner une forme pigeonnante.
Il y a trois cicatrices :

  • une première autour de l’aréole,
  • une seconde verticale,
  • une dernière horizontale dans le sillon sous mammaire.

Suites post opératoires

La durée d’hospitalisation est de trois nuits et les suites opératoires sont réduites et peu douloureuses.

Le lendemain de l’intervention, le chirurgien change le pansement. L’ablation des drains de Blake (en silicone souple) est quasiment indolore et se pratique en même temps. Les cicatrices sont couvertes avec des pansements imperméables qui vont permettre à la patiente de se doucher rapidement et de constater immédiatement le résultat.
Un soutien-gorge chirurgical sera porté pendant un mois, jour et nuit, puis la journée seulement, pendant 4 semaines. Il va assurer un bon maintien et diminuer la douleur. Les fils utilisés sont résorbables.

Le temps de récupération est variable d’une personne à l’autre mais la reprise des activités peut être envisagée après environ trois semaines (dix jours minimum pour conduire).

Les risques post opératoires sont rares (Hématome, infections, thrombose, embolie etc.).

Pour plus d’informations : télécharger les documents officiels de la SOFCPRE.

Contenu modifié le 19/09/16