Vous êtes ici

Injection de Botox

Autorisée en France pour la première fois en 2003 dans le cadre d’usage esthétique, la toxine botulique (Botox) est aujourd’hui le produit le plus utilisé en médecine esthétique dans le monde.

L'objectif essentiel de ce traitement est de rétablir une balance entre les muscles abaisseurs et releveurs du visage et de diminuer les rides au repos.

Indications

Les indications esthétiques du Botox concernent surtout les rides du front, les rides du Lion et les pattes d’oie. Dans certains cas il peut-être aussi utilisé pour atténuer les ridules des lèvres ou remonter les coins de la bouche.

L’effet du produit survient grâce à un blocage de la jonction neuromusculaire qui réduit les contractions des muscles. Cela donne un aspect plus lisse de la peau et un visage plus reposé.

Gestes et séances

Après un examen clinique des rides du visage, les points d’injection sont tracés avec un crayon lavable sur la peau.
Les piqûres sont pratiquées sans anesthésie locale car elles sont très peu douloureuses.

Une séance d’injection dure environ 15 à 20 minutes. Les nombres de points d’injection et le dosage sont déterminés par le médecin.

Les effets commencent à être visibles à partir de 48h. Ils atteignent leur effet maximal autour du cinquième jour. Un contrôle du résultat se fait après deux semaines.

Dans certains cas des retouches sont nécessaires pour adapter au mieux le produit à chaque patient.

Les autres zones du visage ne sont pas affectées et il n’y a aucune perte de sensibilité.

Suites

Généralement les suites sont simples.

Parfois une petite rougeur ou un léger gonflement peuvent subsister pendant 30 minutes.

Dans des cas rares une petite ecchymose peut surgir. Elle s’estompe après 3 jours.

L’effet de l’injection de botox se dissipe en fonction de chaque individu : il faut compter entre quatre et six mois.

Plus une zone a été traitée plus l’effet est durable.

Contre-indications

Le traitement est surtout contre indiqué chez les patients atteints de troubles neuromusculaires (maladie d’Eaton-Lambert et la myasthénie).

Il est déconseillé chez la femme enceinte et pendant l’allaitement.

Contenu modifié le 09/02/17